nutricosmétique beauté

Classé dans | Santé

DIRECT. Coronavirus (Covid) ce vendredi 18 septembre en France : 10 593 cas en 24h

Publié le 18 septembre 2020

SOMMAIRE :

  • Covid-19 : les infos du jour en direct
  • Covid-19 en France : nouveaux cas, décès (chiffres, courbes)
  • Les nouveaux foyers de coronavirus en France
  • Coronavirus dans le monde : le bilan

Covid-19 : les infos du jour en direct

En direct ce vendredi 18 septembre :

coronavirus

  • Mesures sanitaires à Nice : le Préfet des Alpes-Maritimes annonce la fermeture des restaurants et bars entre 00h30 et 6h du matin, l’annulation des Journées européennes du patrimoine et la Fête des voisins. De plus, les rassemblements de plus de 10 personnes dans les parc ou sur les plages notamment sont interdits. le maire de Nice, Christian Estrosi, annonce par ailleurs l’obligation de porter le masque au théâtre, de fermer les vestiaires dans les lieux sportifs et de favoriser le télétravail.
  • Olivier Veran a annoncé l’ouverture de 20 centres de dépistage en Ile de France, avec des créneaux dédiés aux personnes prioritaires.
  • Covid et Cancer : L’Institut Gustave Roussy, centre de lutte contre le cancer, estime que la crise du Covid-19 aura des conséquences en terme de surmortalité sur les patients atteints du cancer, en raison des retards de diagnostic ou de prise en charge notamment. La surmortalité à 5 ans est chiffrée entre 2 et 5%.
  • Situation sanitaire à Paris : la préfecture de Police et l’ARS Ile-de-France appellent ce vendredi via un communiqué de presse “au strict respect des mesures barrières”. En effet, ces trois dernières semaines, “le nombre de passages aux urgences pour suspicion de COVID a augmenté de 88%”, tandis que les appels à SOS médecin ont bondi de 140% et ceux au SAMU de 189%. Les autorités rappellent les consignes sanitaires : par exemple, “dans les bars, cafés et restaurants, la consommation en station debout est prohibée”, “la tenue d’événements dans les parties communes closes des immeubles”, “les inaugurations, colloques, assemblées générales (…) doivent être autant que possible différés ou voir le volume des participations réduit”. 

Circulation active du #COVID19 en Ile-de-France.Le @Prefet75_IDF, le @prefpolice et le directeur général de l’@ARS_IDF appellent au strict respect des recommandations sanitaires. pic.twitter.com/4EJsxmMJUr

— Préfecture de Police (@prefpolice) September 18, 2020

Ce qu’il faut retenir de l’intervention de Olivier Véran ce jeudi :

  • Circulation du virus : 3 indicateurs suivis par le gouvernement

Le ministre de la Santé rappelle que “l’épidémie est à nouveau active” et que la circulation du virus s’accélère. Il souligne que 3 indicateurs sont particulièrement suivis :

-le taux d’incidence, qui est en hausse constante : il est de 83 cas pour 100 000 habitants, alors qu’il était de 40 cas à la fin du mois aout, et de 10 cas fin juillet. En outre le seuil d’alerte (50 cas pour 100 000) est dépassé dans de nombreux départements.

-le facteur R -reflet de la circulation du virus- : il est aujourd’hui supérieur à 1 (signe que le virus circule) mais trois fois inférieur au R observé au moment du pic épidémique (il était alors de 3), c’est-à-dire qu’une personne infectée contaminait 3 personnes.

-le taux de positivité des tests. Au début de l’été 1 pers sur 100 étaient testées positives, aujourd’hui 5 personnes sur 100 sont positives.

  • Une situation qui s’améliore par rapport à celle du printemps

Olivier Véran explique ensuite que la situation a changé comparativement à celle observé au printemps. Le facteur R est moindre, le mode de circulation du virus a changé (il circule davantage dans les populations jeunes) et point positif, “on ne se bat pas avec les mêmes armes”. Concrètement, les conditions d’hospitalisation sont meilleures, les cas graves ne vont plus nécessairement en réanimation et ont moins besoin d’être intubés. Néanmoins, le ministre souligne qu’il faut rester vigilant car le virus n’est pas moins dangereux et le nombre de malades en réanimation augmente, alors qu’il faut préserver en même temps les autres soins et gérer la réelle fatigue des soignants. “Si on ne fait rien, on manquera de lits de réanimation.”

  • Des mesures renforcées dans les métropoles : après Marseille et Bordeaux, Nice et Lyon

Le ministre indique que les métropoles où le taux d’incidence dépasse le seuil d’alerte doivent donc s’adapter localement avec des mesures renforcées (annulation de grands événements, limitation des rassemblements familiaux, encadrement des visites dans les Ephad, etc.), comme c’est déjà le cas à Bordeaux et à Marseille. Au total 53 départements dépassent le seuil d’alerte.

=>Lyon et Nice seront les prochaines métropoles à annoncer d’ici samedi de nouvelles mesures pour enrayer la situation.

  • Tests : embouteillage, quelles solutions ?

Oliver Véran a rappelé la liste de personnes prioritaires : les personnes disposant d’une prescription, les symptomatiques, les soignants, les cas contacts avérés. Pour améliorer l’accès au tests “malgré tout difficile”, même pour les prioritaires, le ministre promet des plages horaires réservées dans les laboratoires, l’installation de tentes dans les villes de 8h à 14h (20 centres en Ile de France à partir de lundi prochain). Il rappelle par ailleurs qu’il ne sert à rien de se faire tester trop souvent. “Les cas contacts de cas contacts ne sont pas des cas contacts.”

Il promet encore l’arrivée imminente des tests antigéniques rapides (5 millions de tests sont commandés pour début octobre) et des tests salivaires. Pour ces derniers “nous attendons de façon imminente l’avis de la Haute autorité de Santé pour savoir dans quelles conditions on pourra les réaliser.”

  • Les enfants : allègement du protocole sanitaire à l’école

Le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) indique que les enfants jeunes sont peu à risque de formes graves et peu actifs dans la chaîne de transmission. Concrètement on observe rarement des transmissions d’enfant à adulte et d’enfant à enfant. “Cela signifie que les enfants sont peu susceptibles de se contaminer entre eux et de contaminer les adultes.”

Aussi, Olivier Véran explique que si un enfant est testé positif dans une classe, les autres enfants de la classe peuvent aller à l’école. “Les enfants doivent aller à l’école (…) Il ne faut pas fermer d’établissements entiers à la première alerte.” Le ministre l’affirme encore : Oui on peut envoyer un enfant à l’école s’il a “juste” le nez qui coule.

Les dernières infos :

  • Ecole : après avoir été symptomatiques les enfants n’ont plus à présenter un certificat médical, une attestation sur l’honneur suffit. 
  • Vaccination contre la grippe : “Il est absolument essentiel que toute la population se fasse vacciner contre la grippe saisonnière. Elle a des symptômes voisins du coronavirus. Leur confusion pourrait perturber le diagnostic du Covid. (…) Je crains que la superposition des deux maladies engendre une saturation des réanimations”, expose Alain Fischer, Professeur d’immunologie, dans les colonnes du Parisien. Dès le mois de mai, l’Académie de médecine recommandait de rendre obligatoire le vaccin contre la grippe pour les soignants et les personnels des Ephad.
  • Mesures sanitaires à Marseille : “Nous figurons en tête du classement national des départements dont la situation évolue le plus défavorablement”, commente Philippe de Mester, Directeur général de l’ARS PACA. Le taux de positivité (10,6%) explose à Marseille, précise-t-il. Le Préfet annonce les mesures pour limiter la progression du virus et la saturation du système hospitalier : le port devient obligatoire de 6h du matin à 2h matin dans 27 communes particulièrement exposées (taux d’incidence supérieur à 100 pour 100 000 habitants). Les visites des Ephad seront limitées à 1 visite (de deux personnes) par jour. Les événements publics sont limités à 1 000 personnes.
  • Mesures sanitaires à Bordeaux : La préfète de Nouvelle-Aquitaine Fabienne Buccio a annoncé plusieurs mesures pour contrer la propagation du coronavirus. La préfète “demande solennellement aux habitants de limiter les rassemblements familiaux et festifs à 10 personnes maximum”, notamment pour les mariages. Les visites dans les Ehpad sont désormais limitées à deux personnes par semaine et par résident. Les fêtes étudiantes sont interdites et les sorties scolaires suspendues. Les fêtes foraines, fêtes des voisins et les brocantes ne sont plus autorisées. Dans toute la Gironde, la limite de 5000 personnes maximum pour les événements ouverts au public est abaissée à 1000 personnes.
  • Déclaration de l’OMS : l’automne sera difficile en Europe avec une hausse significative du nombre de morts, prévient le directeur de l’OMS Europe, Hans Kluge, selon l’AFP. 
  • Le ministère de la Santé diffuse un nouveau film de prévention contre le Covid-19
  • “Les essais cliniques du vaccin contre le coronavirus d’AstraZeneca et de (l’université) d’Oxford ont repris au Royaume-Uni après que l’autorité de réglementation sanitaire des médicaments a confirmé qu’il était sûr”, a indiqué le laboratoire dans un communiqué ce samedi. Celui-ci avait dû suspendre ses tests trois jours plus tôt après l’apparition d’une “maladie inexpliquée” chez un participant.
  • L’Éducation nationale a commandé plusieurs centaines de milliers de masques transparents pour les professeurs des écoles maternelles.
  • L’OMS recommande «l’usage systématique des corticoïdes chez les patients atteints d’une forme sévère ou critique du Covid-19».
  • Vaccin Covid : D’après un sondage Ipsos mené dans 27 pays, un quart des Français n’envisagerait pas de se faire vacciner. Ils font partie des plus réfractaires aux vaccins derrière les Russes, les Polonais et les Hongrois.
  • Quatorzaine : sous proposition du Conseil scientifique, la durée d’isolement est ramenée à 7 jours, c’est-à-dire la durée pendant laquelle il y a un véritable risque de contagion. “Il est primordial que chacun respecte cette durée, ce qui donnera lieu à des contrôles”, a souligné Jean Castex vendredi 11 septembre.

Covid-19 en France : nouveaux cas, décès (chiffres, courbes)

Le bilan en chiffres en France au 17 septembre :

  • 415 481 cas confirmés (+10 593 nouveaux cas en 24h)
  • 31 095 décès (+50 en 24h)
  • 3 223 hospitalisations les 7 derniers jours dont 535 en réanimation
  • Taux de positivité des tests : 5,4% 
  • 896 clusters en cours d’investigation dont 143 en Ephad (84 nouveaux clusters en 24h) 
  • 87 départements en vulnérabilité. 41 sont en vulnérabilité “modérée”(Aisne, Allier, Ardèche, Ardennes, Ariège, Alpes de Haute Provence, Aube, Aude, Calvados, Cantal, Charente, Corrèze, Deux-Sèvres, Dordogne, Doubs, Drôme, Eure, Eure-et-Loir, Gers, Haut-Rhin, Hautes Alpes, Haute Loire, Hautes Pyrénées Haute-Savoie, Haute Vienne, Loir et Cher, Lot, Lot et Garonne, Lozère, Mayenne, Mayotte, Moselle, Morbihan, Oise, Réunion, Saône et Loire, Savoie, Seine Maritime, Somme, Territoire de Belfort, Yonne) et 46 “élevée” (Martinique, Guadeloupe (dont Saint Martin et Saint Barthélémy), Ain, Alpes-Maritimes, Aveyron, Bas-Rhin, Bouches-du-Rhône, Côte d’Or, Corse du Sud, Essonne, Gard, Gironde, Guyane, Haute Corse, Haute-Garonne,  Haute-Marne, Hauts-de Seine, Hérault, Indre et Loire, Loiret, Ille-et-Vilaine, Isère, Landes, Loire, Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Marne, Meurthe et Moselle, Nord, Paris, Pas de Calais, Puy de Dôme, Pyrénées Atlantiques, Pyrénées Orientales, Rhône, Sarthe, Seine et Marne, Seine-Saint-Denis,  Tarn, Tarn-et-Garonne, Val-de-Marne, Val d’Oise, Var, Vaucluse, Vienne, Yvelines).

Les autres chiffres clés (10 septembre)

  • Nombre d’actes SOS Médecins pour suspicion de COVID-19 : 977 soit 9,5% de l’activité totale
  • Passages aux urgences pour suspicion de COVID-19 (réseau OSCOUR®) : 547 soit 1,5 % de l’activité totale
  • Ile de France, Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie, Provence-Alpes-Côte d’Azur regroupent 68% des malades en réanimation
  • En Outre-Mer : 186 hospitalisations, dont 41 en réanimation
  • Nombre de personnes hospitalisées depuis le début de l’épidémie : 114 528
  • 88 742 sont rentrées à domicile

Le bulletin hebdomadaire de Santé Publique France (17 septembre) :

  • Circulation virale en progression, la situation se dégrade nettement

“En semaine 37, tous les indicateurs sont en augmentation”, appuyant “la nécessité de protéger les personnes les plus vulnérables”, observe Santé Publique France :

-en ville, le nombre d’actes SOS Médecin pour suspicion de COVID-19 a augmenté de + 74% par rapport à la semaine 36.
-les nouvelles hospitalisations et admissions en réanimation ont progressé respectivement de + 45% et + 48 % laissant craindre une mise sous tension du système de soin. -pour la première fois, le nombre de décès liés au SARS-COV-2 incluant ceux survenus en milieu hospitalier et en établissements d’accueil pour personnes âgées augmente passant de 129 en semaine 36 à 265 en semaine 37.

  • Point de vigilance, la circulation du virus s’intensifie chez les 75 ans et plus

Si les jeunes adultes (20 à 30 ans) restent actuellement les plus touchées par le SARS-CoV-2, le virus progresse ces dernières semaines chez les 75 ans et plus. Le taux d’incidence dans cette tranche d’âge susceptible de développer les formes les plus graves de la maladie augmente depuis plusieurs semaines : +44% en semaine 35, +58% en semaine 36 et +45% en semaine 37. De plus, les clusters survenus en Ehpad sont également en forte augmentation : 68 clusters en S37 vs 37 en S36.

“L’intensification de la diffusion du virus chez les personnes les plus âgées, fait craindre la poursuite des hospitalisations et des décès dans les semaines à venir”, prévient encore Santé Publique France.

  • La prévention plus que jamais nécessaire

En semaine 20 (11-17 mai) près de 5% de la population avait rencontré le virus, et seulement 3,3% de la population avait développé des anticorps neutralisants. “Ces proportions sont bien loin de procurer une immunité de groupe permettant de contrôler la circulation virale. Pour se protéger du virus aujourd’hui, l’adoption par tous de l’ensemble des mesures de prévention est essentielle.”

  • Parmi les décès de patients hospitalisés (depuis le 1er mars), l’âge médian est de 84 ans, 90% avaient plus de 65 ans et 54 % sont des hommes.
  • En réanimation, le 15 septembre, sur 759 hospitalisation en réanimation, 5 concernaient les 0-14 ans (1% des réa), 61 les 15-44 ans (8%), 263 les 45-64 ans (31%), 234 les 65-74 ans (31%) et 192 les plus de 75 ans (25%). 

Les nouveaux foyers de coronavirus en France

  • Au 17 septembre 2020, le bilan s’élève à 2 026 clusters rapportés depuis le 9 mai. “Le nombre de clusters a fortement augmenté”, souligne Santé publique France dans son bulletin hebdomadaire du 17 septembre.
  • Au total, 414 clusters (hors Ehpad) ont été signalés en semaine 37, versus 321 en semaine 35.
  • Les clusters issus des entreprises sont les plus représentés (27%), puis viennent le “milieu familial élargi” ou les “événements publics ou privés (22%), les clusters en milieu scolaire (22%) ainsi que dans les établissements de santé (11%).

Rappelons qu’un cluster est défini comme un ensemble d’au moins trois cas confirmés ou probables dans une période de 7 jours, appartenant à la même communauté ou ayant participé au même rassemblement de personnes, qu’ils se connaissent ou non.

Coronavirus dans le monde : le bilan

Le bilan dans le monde le 17 septembre :

  • Nombre de pays touchés par la pandémie de COVID-19 : 188
  • Nombre de cas : près de 27,9 millions, 946 727 décès. 

Les foyers majeurs de l’épidémie se situent actuellement dans la zone Amérique (Etats-Unis et Amérique Latine) et Asie du Sud-Est, à l’origine de respectivement 38% et 37% des cas rapportés dans le monde entre le 07 et le 13 septembre. Une diminution du nombre de cas a été observée dans plusieurs pays des Amériques, en particulier les Etats-Unis, au cours des dernières semaines. En revanche, l’épidémie continue à progresser en Inde et en Indonésie.

Dans les pays du Moyen-Orient, l’épidémie reste importante en Iraq et au Liban. Une augmentation du nombre de cas a été rapportée aux Emirats Arabes Unis, ainsi qu’en Jordanie où les mesures ont été renforcées.

L’épidémie est particulièrement soutenue en Israël, qui présente le taux d’incidence des cas confirmés parmi les plus élevés du monde (297/100 000 habitants) et où un nouveau confinement national entrera en vigueur le 18/09 pour une durée prévisionnelle de 3 semaines. Le nombre de nouveaux cas est également élevé en Turquie où des mesures de limitation des rassemblements ont été mises en place.

En Afrique, le nombre de nouveaux cas continue de diminuer en particulier en Afrique du Sud. En revanche, l’incidence au Maroc ne cesse de croître depuis début août avec désormais plus de 2 000 nouveaux cas par jour. La majorité des cas est rapportée dans la région de Casablanca et des mesures de contrôle ont été réinstaurées par les autorités. L’épidémie progresse également en Tunisie ainsi qu’en Libye.

En Europe, parmi les pays de l’UE/EEA, les taux d’incidence les plus élevés sont actuellement observés en Espagne (126,2/100 000 hab.) et en France (87/100 000 hab.) (Figure 36). Par ailleurs, le taux d’incidence a fortement augmenté en République Tchèque (79/100 000 hab.) au cours des deux dernières semaines. Des recrudescences de cas ont également été rapportées dans d’autres pays (Italie, Allemagne, Royaume-Uni, Autriche, Pays-Bas) mais les dynamiques de progression et les taux d’incidence restent, à ce jour, nettement plus faibles que ceux rapportés en Espagne et en France. Ces augmentations récentes concernent plutôt les jeunes adultes. D’autres pays en Europe centrale et en Europe de l’Est continuent de rapporter des taux d’incidence élevés (taux rapporté au 15/09 pour les 14 derniers jours) : Monténégro (309), Moldavie (155), Bosnie-Herzégovine (111), Roumanie (86), Macédoine du Nord (85), Croatie (84), Ukraine (80), Kosovo (72), Arménie (71). Le nombre de cas reste élevé en Russie.

Voir aussi : la carte en temps réel des cas dans le monde© Johns Hopkins Center for Systems Science and Engineering

Et aussi les mesures prises pendant la crise sanitaire Covid-19 :

  • L’accès à la téléconsultation est facilité par décret, afin que les patients dont le médecin traitant n’est pas disponible, puisse accéder à la téléconsultation directement.  A compter du 21 mars et pendant toute la durée de l’épidémie, la télémédecine et la téléconsultation sont prises en charge à 100%.
  • La procédure d’arrêt de travailpour les parents contraints de rester chez eux pour garder les enfants dans les zones de circulation du virus ont été simplifiées.
  • Les pharmacies sont autorisées à produire et vendre leur propre solution de gel hydro-alcoolique dont le prix est encadré par arrêté.
  • Le délai d’accès à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) à domicile est -par un décret du 27 mars- allongé à 9 semaines afin d’assurer aux femmes une continuité de leur droit pendant l’épidémie de coronavirus.
  • Maladie professionnelle : la maladie Covid-19 sera reconnue maladie professionnelle pour tous les soignants, “sans avoir à le démontrer”.
  • Un décret publié au Journal Officiel précise quels sont les salariés vulnérables qui peuvent être placés en activité partielle pour éviter le risque de développer une forme grave du Covid-19.

Rappel des gestes barrières qui limitent la propagation du virus :

  • se laver les mains toutes les heures, au savon
  • éternuer et tousser dans son coude,
  • utiliser des mouchoirs à usage unique et le jeter
  • éviter les poignées de main car “l’essentiel des contaminations se fait par les mains”
  • porter un masque
  • éviter les embrassades
  • garder une distance de 1 m (réunions, file d’attente…)
  • privilégier le télétravail
  • éviter tout déplacement, sauf urgence

Le numéro vert (0800 130 000) mis en place pour répondre aux questions est ouvert 24 h sur 24 h

En cas de signes d’infection respiratoire (toux, fièvre, difficultés respiratoires), si vous habitez dans une zone ou circule le virus ou dans les 14 jours suivant le retour d’une zone ou circule le virus :

– contactez le SAMU Centre 15
– évitez tout contact avec votre entourage- ne vous rendez pas chez votre médecin ou aux urgences

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) propose une carte interactive des pays où le virus a été détecté.

Pour toute question non-médicale, un numéro vert est mis en place : 0800 130 000 (appel gratuit avec service de soutien psychologique gratuit) 7j/7

Pour toute question médicale : contactez le 15.

Sources et informations officielles :

  • En France : Santé publique France et Ministère des Solidarités et de la Santé
  • Toutes les informations utiles sur : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus
  • A l’international : OMS et ECDC
  • Ministère des affaires étrangères : diplomatie.gouv.fr
  • Organisation mondiale de la Santé (OMS) : Maladie à coronavirus (COVID-19)

À lire aussi :

Le coronavirus covid-19 va-t-il (vraiment) disparaître au printemps ?

Coronavirus ou pas ? Le questionnaire en ligne

Coronavirus : comment se soigner à la maison ?

Comment faire ses courses sans risques ?

Quel est le profil des malades touchés par le coronavirus ?

A la maison, que faut-il laver et avec quoi ?

Peut-on attraper deux fois le coronavirus ?

  • Nombre de pays touchés par la pandémie de COVID-19 : 188

Nombre de cas : 17 millions, 674 038 décès.

La rentrée scolaire version coronavirus (photo d’illustration). (PHOTOPQR/L’EST REPUBLICAIN/MAXPP)

franceinfoRadio France

Mis à jour le 25/08/2020 | 09:33publié le 25/08/2020 | 09:33

PartagerTwitterEnvoyerLA NEWSLETTER ACTUNous la préparons pour vous chaque matinFrance Télévisions utilise votre adresse email afin de vous adresser des newsletters. Pour exercer vos droits, contactez-nous. Pour en savoir plus, cliquez ici.il y a 11 heures

Coronavirus : l’Allemagne place les régions Ile-de-France et Provence-Alpes-Côte-d’Azur en zones à risque

“C’est scandaleux de la part du ministre de l’Éducation nationale de dire qu’un masque chirurgical est une fourniture scolaire comme une autre”, dénonce mardi 25 août sur franceinfo Carla Dugault, co-présidente de la FCPE, l’une des principales fédérations de parents d’élèves, à une semaine de la rentrée scolaire. “C’est à l’État de prendre en charge le coût des masques”, selon elle.

https://censhare.reworldmedia.com/censhare5/client/assetArticle/167286

Inscrivez-vous à la Newsletter Top Santé et recevez gratuitement votre livret de recettes légères et gourmandes

Source Article from https://www.topsante.com/medecine/maladies-infectieuses/zoonoses/coronavirus-covid-france-cas-634781
Source : Topsante.com

annonces immobilieres
Advertise Here
Advertise Here