nutricosmétique beauté

Classé dans | Santé

DIRECT. Coronavirus (Covid) ce samedi 12 septembre en France : 10 561 cas en 24h

Publié le 12 septembre 2020

SOMMAIRE :

  • Covid-19 : les infos du jour en direct
  • Covid-19 en France : nouveaux cas, décès (chiffres, courbes)
  • Le point épidémiologique quotidien de la Direction Générale de la Santé
  • Les nouveaux foyers de coronavirus en France
  • Coronavirus dans le monde : le bilan

Covid-19 : les infos du jour en direct

En direct, aujourd’hui ce samedi 12 septembre :

coronavirus

  • “Les essais cliniques du vaccin contre le coronavirus d’AstraZeneca et de (l’université) d’Oxford ont repris au Royaume-Uni après que l’autorité de réglementation sanitaire des médicaments a confirmé qu’il était sûr”, a indiqué le laboratoire dans un communiqué ce samedi. Celui-ci avait dû suspendre ses tests trois jours plus tôt après l’apparition d’une “maladie inexpliquée” chez un participant.
  • Après les annonces de Jean Castex vendredi, les spécialistes sont dubitatifs. “Je m’attendais à ce qu’on passe à d’autres mesures permettant d’améliorer nos capacités à freiner le virus. Je regrette qu’il n’y ait pas eu de mesure forte au sujet des rassemblements, car on le sait, ce sont des facteurs d’aggravation de l’épidémie”, commente Anne-Claude Crémieux, professeure en maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Louis. L’épidémiologiste Catherine Hill est critique aussi : “On nous annonce des mesurettes, alors que le nombre d’admissions en réanimation est en forte progression. Le pouvoir ne comprend pas la dynamique de l’épidémie. Si cela continue comme cela, on court à la catastrophe.”
  • La Guadeloupe, où près de 800 cas positifs au coronavirus ont été recensés cette semaine, va annonce ce week-end de nouvelles restrictions dans les lieux publics, a annoncé vendredi le préfet de Région.

Les dernières infos :

  • Education : L’ordre national des médecins a rappelé ce vendredi que les médecins ne sont pas autorisés à établir de certificat médical “de non-contre-indication au retour à l’école” pour des enfants porteurs de symptômes évocateurs du Covid-19. Lire aussi : la classe peut être fermée si 3 enfants sont positifs.
  • Le coronavirus va être reconnu comme maladie professionnelle, un décret devrait être publié ce vendredi, selon le ministère de la Santé.
  • Vaccin obligatoire contre la grippe ? Le député et conseiller départemental des Alpes Maritimes Eric Ciotti a lancé ce jeudi un appel au ministre de la Santé pour “rendre obligatoire le vaccin contre la grippe aux résidents en Ehpad et à tous les personnels de santé”.
  • “On a des signaux qui montrent que l’épidémie reprend, que des services de réanimation seront bientôt saturés, qu’il va y avoir des décès, c’est notre travail d’alerter”, a indiqué ce jeudi sur RTL, le Président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy. Hier, il avait déclaré que le gouvernement allait “être obligé de prendre un certain nombre de décisions difficiles” “dans les huit à dix jours maximum”.
  • Comment limiter les irritations derrière les oreilles ? Retrouvez nos conseils.
  • Vaccin Covid-19 : les essais cliniques d’un des vaccins les plus avancés, développé par l’Université d’Oxford et le laboratoire AstraZeneka, ont été suspendus après l’apparition d’une maladie “inexpliquée” chez un volontaire.
  • Dépistage en Ile de France : L’agence régionale de santé d’Île-de-France annonce l’ouverture d’ici fin septembre de 20 centres de dépistage du Covid-19, qui pourront réaliser jusqu’à 10 000 prélèvements par jour afin de désengorger des laboratoires dépassés par la demande. Ces barnums de prélèvements seront permanents jusqu’à fin décembre. “Il y en aura deux ou trois par département selon la densité. On fixe les adresses actuellement avec les communes, pour que ce soit accessible dès la semaine prochaine”, explique au Parisien Aurélien Rousseau, directeur général de l’ARS Ile-de-France.
  • Jean Castex est négatif mais il reste isolé. Mardi, il avait été testé pour le Covid-19 “par précaution”, après avoir passé un moment dans la voiture du directeur du Tour de France, lui même positif.
  • Emmanuel Macron a appelé les Français à être “plus vigilants” sur le respect des gestes barrières face au Covid-19 “dans les moments de vie privée”. “Il ne faut pas se relâcher car c’est souvent dans les fêtes privées, dans les moments familiaux, que les contaminations se font”, a-t-il déclaré ce mardi.
  • Tour de France 2020 : le directeur du Tour de France, Christian Prudhomme est testé positif au Covid-19. En revanche, les tests effectués ce lundi, à l’occasion de la journée de repos, n’ont détecté aucun cas parmi les coureurs. La règle établie avant le départ de Nice prévoit l’exclusion d’une équipe entière si deux de ses coureurs ou membres de son staff sont testés positifs au Covid-19.
  • Télétravail : Élisabeth Borne, invité sur le plateau de BFM TV lundi soir, juge “important” que le télétravail “puisse se mettre en place de façon organisée”.
  • L’hôpital Marseille Nord fait face à un afflux de cas graves. Le chiffre d’occupation des lits de réanimation a doublé en seulement une semaine.
  • L’Inde est devenue lundi le deuxième pays au monde comptant le plus de cas de coronavirus, après les Etats-Unis et devant le Brésil.
  • L’Éducation nationale a commandé plusieurs centaines de milliers de masques transparents pour les professeurs des écoles maternelles.
  • L’OMS recommande «l’usage systématique des corticoïdes chez les patients atteints d’une forme sévère ou critique du Covid-19».
  • Vaccin russe : selon une étude préliminaire publiée ce vendredi, le vaccin “Spoutnik” testé en Russie déclenche bien une réponse immunitaire et n’a pas entraîné d’effets indésirables graves. Il faut toutefois que ces résultats soient confirmés via une étude de plus grande ampleur, soulignent toutefois des experts.
  • Vaccin Covid : D’après un sondage Ipsos mené dans 27 pays, un quart des Français n’envisagerait pas de se faire vacciner. Ils font partie des plus réfractaires aux vaccins derrière les Russes, les Polonais et les Hongrois.
  • Dépistage des enfants : ils doivent être testés au moindre symptôme, rappelle ce mardi soir la Direction générale de la Santé. “En cas de test positif, l’exclusion de la classe est de 7 jours” (…) “tout enfant exposé à son domicile à une personne infectée doit effectuer un test PCR avant son retour à l’école”. Le dépistage d’une classe entière n’est justifié que dans deux cas de figure, expose la DGS : “si le professeur ou 2 enfants sont testés positifs”. Enfin, la classe peut être fermée si au moins 3 enfants sont positifs.
  • Formulaire de dépistage : la DGS annonce également que le formulaire à remplir sur place en laboratoire lors d’un test PCR pouvait désormais être téléchargé sur le site du ministère de la Santé et complété en amont, “afin de fluidifier les dépistages”.
  • Un congé parental en cas de fermeture d’école ? Faire valoir un droit pour garde d’enfants malades “sera possible dans le cas où la classe, où l’école est fermée, pour les parents”, a annoncé sur Franceinfo le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.

Ce qu’il faut retenir des annonces de Jean Castex ce vendredi 11 septembre :

En introduction, Jean Castex fait un point sur la situation épidémiologique. Il évoque une “dégradation manifeste” et un “pourcentage de cas positifs (qui) ne fait qu’augmenter”, avant de souligner une “augmentation sensible des personnes hospitalisées”.

Il réaffirme ensuite l’importance des gestes barrière. “Nous devons impérativement respecter les règles de distanciation physique, nous laver les mains, porter le masque”.

Autre pilier, rappelle-t-il : le dépistage massif. “Nous réalisons plus d’un million de tests par semaine, c’est considérable, la France est le pays qui teste le plus en Europe”. Mais, souligne le Premier Ministre, les délais pour obtenir les résultats sont encore trop longs. “C’est problématique quand vous êtes prioritaire”, c’est à dire en cas de symptômes, en cas de contact avec une personne contaminée ou pour les soignants. Aussi, Jean Castex annonce pour ces personnes, le renforcement des circuits dédiés de dépistage. “Ainsi les laboratoires leur réserveront certains créneaux horaires et nous veillerons, là où il y aura des besoins, et notamment dans les grandes villes, à installer des tentes de dépistage qui leur seront également dédiées.”

Pour les personnes testées positives et celles avec lesquelles elles ont été en contact, le Conseil de défense a pris deux décisions pour améliorer la surveillance épidémiologique :

  • Première décision : 2000 recrutements supplémentaires seront effectués au sein de l’Assurance maladie et des ARS pour réaliser ce qu’on appelle le traçage.
  • Deuxième décision, sous proposition du Conseil scientifique, la durée d’isolement sera ramenée à 7 jours, c’est-à-dire la durée pendant laquelle il y a un véritable risque de contagion. “Il est primordial que chacun respecte cette durée, ce qui donnera lieu à des contrôles.”

Jean Castex annonce également que le Conseil de Défense a porté à 42 le nombre de départements classés “zone rouge”. Et de rappeler que cela “permet aux préfets en lien avec les autorités sanitaires et les élus locaux de déclencher des mesures supplémentaires de réduction des risques, notamment sur le port du masque , les rassemblements sur les espaces publics, les grands événements ou les horaires d’ouverture de certains commerces.”

=> A Marseille et à Bordeaux, ainsi qu’en Guadeloupe, Jean Castex a ainsi demandé aux Préfets concernés de proposer d’ici lundi, et après avoir mené les concertations locales nécessaires, “un ensemble de nouvelles mesures supplémentaires.”

Pour terminer son allocution, le Premier ministre appelle “à la responsabilité”, à la “vigilance” et à un “civisme exigeant”. En particulier, les personnes âgées doivent continuer d’observer “la plus grande prudence au quotidien.”

Covid-19 en France : nouveaux cas, décès (chiffres, courbes)

Le bilan en chiffres en France au 12 septembre :

  • 373 911 cas confirmés (+10 561 nouveaux cas en 24h)
  • 30 910 décès (+17 en 24h)
  • 2 432 hospitalisations les 7 derniers jours dont 417 en réanimation
  • Taux de positivité des tests : 5,4% et 1 081 208 de tests réalisés au cours de la semaine
  • 772 clusters en cours d’investigation (86 nouveaux clusters en 24h) 
  • 77 départements en vulnérabilité. 40 sont en vulnérabilité “modérée”(Ardèche, Ardennes, Ariège, Alpes de Haute Provence, Aube, Aude, Aveyron, Bas-Rhin, Deux-Sèvres, Dordogne, Doubs, Drôme, Eure-et-Loir, Gers, Haut-Rhin, Haute Loire, Haute Marne, Hautes Pyrénées Haute-Savoie, Haute Vienne, Indre et Loire, Landes, Loir et Cher, Lot et Garonne, Lozère, Marne, Mayenne, Mayotte, Meurthe et Moselle, Moselle, Morbihan, Oise, Réunion, Saône et Loire, Savoie, Seine Maritime, Somme, Tarn, Vienne, Yonne), 37 en vulnérabilité “élevée” (Martinique, Guadeloupe (dont Saint Martin et St Barthélémy), Ain, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Côte d’Or, Corse du Sud et Haute Corse, Essonne, Gard, Gironde, Guyane, Haute-Garonne, Hauts-de Seine, Hérault, Loiret, Ille-et-Vilaine, Isère, Loire, Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Nord, Paris, Pas de Calais, Puy de Dôme, Pyrénées Atlantiques, Pyrénées Orientales, Rhône, Sarthe, Seine et Marne, Seine-Saint-Denis, Tarn-et-Garonne, Val-de-Marne, Val d’Oise, Var, Vaucluse, Yvelines).

Les autres chiffres clés :

  • Nombre d’actes SOS Médecins pour suspicion de COVID-19 : 977 soit 9,5% de l’activité totale
  • Passages aux urgences pour suspicion de COVID-19 (réseau OSCOUR®) : 547 soit 1,5 % de l’activité totale
  • Ile de France, Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie, Provence-Alpes-Côte d’Azur regroupent 68% des malades en réanimation
  • En Outre-Mer : 186 hospitalisations, dont 41 en réanimation
  • Nombre de personnes hospitalisées depuis le début de l’épidémie : 114 528
  • 88 742 sont rentrées à domicile

Le bulletin hebdomadaire de Santé Publique France (10 septembre) :

  • Parmi les décès de patients hospitalisés (depuis le 1er mars), 71% sont âgés de 75 ans et plus, 59% sont des hommes. L’âge médian des patients est de 71 ans et 53 % sont des hommes.
  • En réanimation, le 8 septembre, sur 574 hospitalisation en réanimation, 7 concernaient les 0-14 ans (1% des réa), 46 les 15-44 ans (8%), 199 les 45-64 ans (35%), 181 les 65-74 ans (32%) et 138 les plus de 75 ans (24%). 
  • Du 26 août au 1er septembre, le taux hebdomadaire de nouvelles hospitalisations de patients COVID19 a augmenté dans toutes les régions à l’exception du Grand-Est, mais restent inférieurs à 5/100 000 habitants. En Provence-Alpes-Côte d’Azur, ce taux était de 10,3/100 000 habitants en semaine 36 vs 6,1/100 000 habitants en semaine 35.
  • Le taux hebdomadaire d’admissions en réanimation de patients COVID-19 a augmenté dans toutes les régions, excepté en Corse et en Bretagne (taux stables) et a atteint 1,4/100 000 habitants en Provence-Alpes-Côte d’Azur.
  • “Les niveaux d’hospitalisation et d’admission en réanimation sont aujourd’hui encore modérés en comparaison de la période mars-avril mais le risque de diffusion du virus vers des populations plus âgées pourrait impliquer une plus forte augmentation des hospitalisations, dont celles en réanimation, dans les semaines à venir”, conclut le bulletin de Santé Publique France.

Le point épidémiologique quotidien de la Direction Générale de la Santé

Au 10 septembre : les messages clés à retenir

“Une personne contact à risque est une personne qui, en l’absence de mesures de protection efficaces (masque, distance physique, vitre de protection…), s’est retrouvée dans une des situations suivantes, explique ce jeudi soir la Direction générale de la Santé :

– Ayant partagé le même lieu de vie qu’un cas confirmé ou probable ;

– Ayant eu un contact direct avec un cas, en face à face, à moins d’1 mètre, quelle que soit la durée (ex. conversation, repas, accolades, embrassades). En revanche, des personnes croisées dans l’espace public de manière fugace ne sont pas considérées comme des personnes contacts à risque ;

– Ayant partagé un espace confiné (bureau ou salle de réunion, véhicule personnel…) pendant au moins 15 minutes avec un cas, ou étant resté en face à face avec un cas durant plusieurs épisodes de toux ou d’éternuement.

“Si cela a été votre cas, contactez et prenez RDV avec votre médecin. Il sera à même de vous préconiser ou non un dépistage.”

“Pour freiner le virus, continuons à respecter les gestes barrières et le port du masque partout où cela est obligatoire et quand les distances physiques ne peuvent être respectées.”

=> Au moindre doute ou en cas d’exposition à risque, il est possible d’effectuer un test PCR sans ordonnance de votre médecin, en téléchargeant et remplissant ce formulaire avant de vous rendre en laboratoire :

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/formulaire_patient_labo_covid_v1.0.pdf

Les nouveaux foyers de coronavirus en France

Au 10 septembre 2020, le bilan s’élève à 1 543 clusters rapportés depuis le 9 mai. “Le nombre de clusters a fortement augmenté témoignant aussi d’une circulation active du virus sur le territoire, souligne Santé publique France dans son bulletin hebdomadaire du 10 septembre. Au total, 291 clusters (hors Ehpad) ont été signalés en semaine 36, versus 200 en semaine 35. Les clusters issus des catégories “milieu familial élargi” ou “événement public ou privé : rassemblements temporaires de personnes” représentent plus d’un quart des 1583 clusters signalés depuis le 9 mai. L’augmentation concerne également les Ehpad avec 224 clusters signalés du 9 mai au 7 septembre 2020. Depuis 6 semaines, le nombre hebdomadaire de nouveaux clusters (30 clusters en S36, 18 en S35) était supérieur à celui observé depuis début juin.

Rappelons qu’un cluster est défini comme un ensemble d’au moins trois cas confirmés ou probables dans une période de 7 jours, appartenant à la même communauté ou ayant participé au même rassemblement de personnes, qu’ils se connaissent ou non.

Coronavirus dans le monde : le bilan

Le bilan dans le monde le 10 septembre :

  • Nombre de pays touchés par la pandémie de COVID-19 : 188
  • Nombre de cas : près de 27,9 millions, 904 675 décès. 

La zone Amérique concentre toujours le plus grand nombre de cas et de décès dans le monde. Une diminution du nombre de cas et des hospitalisations est observée aux Etats-Unis, tandis que l’épidémie reste très soutenue dans plusieurs pays en Amérique Latine (Argentine, Brésil, Costa Rica, Chili, Colombie, Mexique, Paraguay et Pérou).

Dans les pays du Moyen-Orient, l’épidémie reste importante en Iraq et au Liban.

En Asie, l’épidémie reste très importante en Inde, en Indonésie et au Bangladesh. Dans certains pays confrontés à une recrudescence de cas en juillet-août (Japon, Corée du Sud, Hong Kong), une diminution est observée depuis plusieurs semaines.

Dans le Pacifique Sud, le nombre de nouveaux cas continue de diminuer en Australie (incidence de 2,3/100 000) ; les transmissions surviennent principalement dans l’État de Victoria (Melbourne) où des mesures de confinement strict sont prolongées jusqu’au 28/09.

En Afrique, une diminution du nombre de cas est rapportée dans plusieurs pays dont l’Afrique du Sud qui était plus particulièrement touchée. En Ethiopie, une augmentation a été observée récemment.

En Europe, une reprise de l’épidémie a été rapportée dans plusieurs pays. L’augmentation se poursuit en Espagne depuis plusieurs semaines et l’épidémie touche tout le territoire. Parmi les pays de l’UE/EEA, l’Espagne est de loin le pays présentant le taux d’incidence de COVID-19 sur les 14 derniers jours le plus élevé (au 08/09 : 256 / 100 000 hab), qui est deux fois plus élevé que celui rapporté en France (125). L’augmentation rapportée dans les autres pays (Italie, Royaume-Uni) reste beaucoup plus modérée à ce jour. D’autres pays en Europe centrale et en Europe de l’Est rapportent des taux d’incidence élevés (taux rapporté au 08/09 pour les 14 derniers jours) : Monténégro (206), Moldavie (154), Bosnie-Herzégovine (110), Croatie (92), Kosovo (91), Roumanie (85), Macédoine du Nord (72), Ukraine (71), Arménie (68), Albanie (63), République Tchèque (61). L’épidémie reste par ailleurs importante en Israël (351) avec un nombre de cas élevé depuis plusieurs mois. En Russie, le nombre de cas rapporté reste également important.

Voir aussi : la carte en temps réel des cas dans le monde© Johns Hopkins Center for Systems Science and Engineering

Et aussi les mesures prises pendant la crise sanitaire Covid-19 :

  • L’accès à la téléconsultation est facilité par décret, afin que les patients dont le médecin traitant n’est pas disponible, puisse accéder à la téléconsultation directement.  A compter du 21 mars et pendant toute la durée de l’épidémie, la télémédecine et la téléconsultation sont prises en charge à 100%.
  • La procédure d’arrêt de travailpour les parents contraints de rester chez eux pour garder les enfants dans les zones de circulation du virus ont été simplifiées.
  • Les pharmacies sont autorisées à produire et vendre leur propre solution de gel hydro-alcoolique dont le prix est encadré par arrêté.
  • Le délai d’accès à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) à domicile est -par un décret du 27 mars- allongé à 9 semaines afin d’assurer aux femmes une continuité de leur droit pendant l’épidémie de coronavirus.
  • Maladie professionnelle : la maladie Covid-19 sera reconnue maladie professionnelle pour tous les soignants, “sans avoir à le démontrer”.
  • Un décret publié au Journal Officiel précise quels sont les salariés vulnérables qui peuvent être placés en activité partielle pour éviter le risque de développer une forme grave du Covid-19.

Rappel des gestes barrières qui limitent la propagation du virus :

  • se laver les mains toutes les heures, au savon
  • éternuer et tousser dans son coude,
  • utiliser des mouchoirs à usage unique et le jeter
  • éviter les poignées de main car “l’essentiel des contaminations se fait par les mains”
  • porter un masque
  • éviter les embrassades
  • garder une distance de 1 m (réunions, file d’attente…)
  • privilégier le télétravail
  • éviter tout déplacement, sauf urgence

Le numéro vert (0800 130 000) mis en place pour répondre aux questions est ouvert 24 h sur 24 h

En cas de signes d’infection respiratoire (toux, fièvre, difficultés respiratoires), si vous habitez dans une zone ou circule le virus ou dans les 14 jours suivant le retour d’une zone ou circule le virus :

– contactez le SAMU Centre 15
– évitez tout contact avec votre entourage- ne vous rendez pas chez votre médecin ou aux urgences

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) propose une carte interactive des pays où le virus a été détecté.

Pour toute question non-médicale, un numéro vert est mis en place : 0800 130 000 (appel gratuit avec service de soutien psychologique gratuit) 7j/7

Pour toute question médicale : contactez le 15.

Sources et informations officielles :

  • En France : Santé publique France et Ministère des Solidarités et de la Santé
  • Toutes les informations utiles sur : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus
  • A l’international : OMS et ECDC
  • Ministère des affaires étrangères : diplomatie.gouv.fr
  • Organisation mondiale de la Santé (OMS) : Maladie à coronavirus (COVID-19)

À lire aussi :

Le coronavirus covid-19 va-t-il (vraiment) disparaître au printemps ?

Coronavirus ou pas ? Le questionnaire en ligne

Coronavirus : comment se soigner à la maison ?

Comment faire ses courses sans risques ?

Quel est le profil des malades touchés par le coronavirus ?

A la maison, que faut-il laver et avec quoi ?

Peut-on attraper deux fois le coronavirus ?

  • Nombre de pays touchés par la pandémie de COVID-19 : 188

Nombre de cas : 17 millions, 674 038 décès.

La rentrée scolaire version coronavirus (photo d’illustration). (PHOTOPQR/L’EST REPUBLICAIN/MAXPP)

franceinfoRadio France

Mis à jour le 25/08/2020 | 09:33publié le 25/08/2020 | 09:33

PartagerTwitterEnvoyerLA NEWSLETTER ACTUNous la préparons pour vous chaque matinFrance Télévisions utilise votre adresse email afin de vous adresser des newsletters. Pour exercer vos droits, contactez-nous. Pour en savoir plus, cliquez ici.il y a 11 heures

Coronavirus : l’Allemagne place les régions Ile-de-France et Provence-Alpes-Côte-d’Azur en zones à risque

“C’est scandaleux de la part du ministre de l’Éducation nationale de dire qu’un masque chirurgical est une fourniture scolaire comme une autre”, dénonce mardi 25 août sur franceinfo Carla Dugault, co-présidente de la FCPE, l’une des principales fédérations de parents d’élèves, à une semaine de la rentrée scolaire. “C’est à l’État de prendre en charge le coût des masques”, selon elle.

https://censhare.reworldmedia.com/censhare5/client/assetArticle/167286

Inscrivez-vous à la Newsletter Top Santé et recevez gratuitement votre livret de recettes légères et gourmandes

Source Article from https://www.topsante.com/medecine/maladies-infectieuses/zoonoses/coronavirus-covid-france-cas-634781
Source : Topsante.com

annonces immobilieres
Advertise Here
Advertise Here