voiture occasion

Classé dans | Sport

Mondiaux de natation : revivez les finales de dimanche

Publié le 28 juillet 2013

NB. Cette note est à lire en commençant par la fin.

20h06. Allez, cette fois, c’est sûr : les Français sont champions du monde du 4 x 100 mètres nage libre (médaille d’or autour du cou faisant foi). La Marseillaise retentit, je file en zone mixte pour entendre ces messieurs raconter leur joli coup. Merci à tous d’avoir suivi ce direct, rendez-vous demain soir pour la deuxième session de finales des Mondiaux de Barcelone. Adeu !

20h04. Il semblerait que, pour n’avoir pas décroché le titre, des représailles attendent les relayeurs russes lors de leur retour au pays, à voir la tronche qu’ils tirent en recevant leur médaille de bronze…

20 heures. En attendant le podium, nous vous livrons l’une des clés de la victoire du relais français : Amaury Leveaux s’est rasé les jambes hier.

Bon d’accord, Amaury Leveaux n’a pas nagé la finale, mais quand même.

19h55. La piscine s’est à moitié vidée. Il ne reste plus que les spectateurs français, qui attendent fébrilement de pouvoir hurler La Marseillaise dont ils n’ont pu gratifier Camille Muffat tout à l’heure. En attendant, ils se fendent de l’hymne alternatif : « Qui ne saute pas n’est pas Français. » On attend aussi, juste pour être sûr que ce sont bien les tricolores qui ont remporté ce relais 4 x 100m que l’on qualifiera de complètement dingue.

19h50. Comme à Londres, les Bleus n’étaient pas favoris. Comme à Londres, ils ont surpris tous leurs rivaux. Après un départ muffatesque de Yannick Agnel, Florent Manaudou a sonné la révolte et ramené les tricolores au pied du podium, avant que Fabien Gilot, déjà médaillé (bronze) sur 4 x 100 à Barcelone il y a dix ans, ne lance joliment Jérémy Stravius, dont la superbe coulée, le superbe virage, le superbe finish et surtout le superbe maillot de bain multicolore exotique flashy aveuglant ont fait la différence. Qu’est-ce qu’on a vibré… Le Palau Sant Jordi en tremble encore (à moins que ce ne soit moi). Les relais sont définitivement les courses les plus réjouissantes de la natation. Je suggère la création d’un championnat du monde des relais.

19h45. Le 4 x 100 se termine exactement dans le même ordre que lors de Jeux olympiques de Londres, et l’équipe de France confirme sa miraculeuse suprématie en la matière. 3’11 »18 pour les Bleus, 3’11 »42 pour les Américains, 3’11 »44 pour les Russes qui détenaient quatre des huit meilleures performances de l’année sur 100m, 3’11 »58 pour les Australiens, décidément bien malheureux.

19h43. Jérémy Stravius, je t’aime. Les Français sont champions du monde du relais 4 x 100 mètres.

19h41. Manaudou ramène le relais bleu en 4e position. Mon collègue suggère de faire rentrer Gourcuff.

19h40. Agnel boucle son 100m en 7e position. Tout va bien, le relais français est en embuscade, comme Muffat tout à l’heure.

19h35. « Avec un peu de chance, maintenant, on fait 4e », me souffle mon voisin, que la mésaventure de Camille Muffat a rendu un brin pessimiste. C’est vrai qu’entre les Américains, les Australiens, et les Russes, il va être difficile de se faire une place sur le podium pour les Français du relais 4 x 100m. La piscine va trembler, il va y avoir de l’eau partout. Messieurs Agnel, Manaudou, Gilot et Stravius, bonne chance !

19h32. On m’informe qu’il ne s’agit pas de Camille Muffat (23 ans) mais bien de la pré-ado Américaine Katie Ledecky sur la plus haute marche du podium. Toutes mes excuses, j’éprouve quelques difficultés à me remettre du naufrage sensationnel de la Française (7e).

19h30. C’est marrant, l’eau barcelonaise semble agir comme une fontaine de jouvence sur Camille Muffat qui a vraiment l’air d’avoir seize ans au moment où elle reçoit sa médaille d’or du 400m nage libre.

19h24. Fantastique relais 4 x 100m féminin ! L’Australie et les États-Unis, au coude à coude pendant toute la course, ne sont séparés que de 12 centièmes après 400 mètres ! Les Américaines s’imposent finalement, offrent à leur équipe un deuxième titre aujourd’hui, et permettent à Missy Franklin de poursuivre son rêve phelpsien de décrocher huit médailles d’or lors de ces Mondiaux. Plus que sept. Etats-Unis et Australie devant… Un avant-goût de ce qui nous attend dans quelques minutes chez les messieurs ?

19h22. Pendant ce temps, Camille Muffat raconte : « Je ne suis jamais rentrée dedans. Aujourd’hui, j’ai été une petite gamine qui regarde les grandes. C’est énervant, parce que ça ne reflète pas mon travail à l’entraînement. Je n’ai pas été la championne que je crois être. S’il y a des choses à régler avec Fabrice [Pellerin], on le fera après. Et pour ces Mondiaux, je ne veux pas rester sur cette course. »

19h21. Place aux relais 4 x 100m. Les filles d’abord.

19h19. @Lili, en toute franchise, les jeux de lumière qui accueillent les nageurs lors des finales ne sont pas dénués d’intérêt (c’est surtout l’énorme publicité pour Yakult, dont le logo précède le drapeau du pays des nageurs concernés, qui est insupportable). Sinon, puisque je sens que la France attend ce résultat, sachez que l’Australien Christian Sprenger a réalisé le meilleur temps des demi-finales du 100m brasse, devant le Sud-Africain Cameron van der Burgh.

19h15. Les demi-finales du 100m brasse viennent de s’achever. Dans l’agitation générale, je ne vous cache pas que je n’ai pas tout suivi. Les courses de brasse donnent toujours lieu au même cirque : les spectateurs encouragent leur favori en sifflant à chaque fois que celui-ci sort la tête de l’eau, ce qui donne un résultat assez peu harmonieux. Ça n’a d’ailleurs pas plu au speaker du Palau Sant Jordi, qui a sermonné le public en lui demandant de se taire et de respecter les nageurs. Bonne ambiance.

19h06. La Niçoise a-t-elle été perturbée par le climat tendu né des déclarations de son entraîneur Fabrice Pellerin, qui s’en est pris hier à Sophie Kamoun, l’agente de Yannick Agnel, qui est aussi celle de Camille Muffat, et que Pellerin ne peut plus voir en peinture (tout cela est un peu confus, pardon) ? Notre envoyé spécial en zone mixte va tenter de mettre à profit sa bonne connaissance de la langue française pour en savoir plus.

19h03. Camille Muffat termine 7e ! La championne olympique du 400m, en tête des bilans toute l’année, a perdu pied dans le bassin du Palau Sant Jordi. La natation est un sport plein de surprises. C’est l’Américaine Katie Ledecky, deuxième des bilans cette saison, qui empoche le titre.

19h03. 300 mètres de bouclés, Muffat 5e derrière blablabla. Le record du monde pourrait sauter.

19h02. 200 mètres de bouclés. Muffat 4e derrière les deux rivales citées ci-dessous et une autre. Commentaire de mon voisin : « Mais Muffat, c’est bien la fille avec le bonnet blanc là ? »

19 heures. 100 mètres de bouclés. Muffat 3e derrière les deux rivales citées ci-dessous.

18h58. Bonjour Camille Muffat. C’est parti pour la finale du 400m féminin, où la Française, championne olympique, aura du boulot sur sa ligne n°7 face à l’Américaine Katie Ledecky et l’Espagnole Melania Costa Schmid.

18h54. Alors que l’hymne chinois et ses surprenantes petites trompettes (qui rappellent toujours celles du générique des Mystères de l’ouest) retentissent, notre envoyé spécial en zone mixte nous transmet l’intégralité des propos de Rafael Muñoz qu’il a pu recueillir après sa déconvenue en demi-finale du 50m papillon : « Eh… Bueno… » Il tente actuellement de mettre à profit sa bonne connaissance de la langue espagnole pour en savoir plus.

18h51. La remise des médailles du 400m messieurs et l’hymne chinois en l’honneur de Sun Yang nous permettent de retrouver notre souffle, avant qu’on ne le perde à nouveau avec la finale du 400m dames et Camille Muffat qui arrivent.

18h47. Frédérick Bousquet (2e de sa demie) a géré, Florent Manaudou (4e) a tremblé, et les deux beaux-frères se retrouveront sur le plot de départ demain soir pour la finale du 50m papillon qui pourrait accoucher d’un doublé brésilien : Nicholas Santos et César Cielo ont réussi les deux meilleurs temps des demies. A part ça, Muñoz (9e), est éliminé, mais comme on est en France, le public s’en fiche.

18h41. Cielo 1er et qualifié, Muñoz 4e et en ballotage. Cinquième place pour le jeune Britannique Benjamin Proud, qui peut être fier de sa performance. La deuxième demi-finale, qui s’apprête à démarrer, nous permet de constater que Barcelone est en fait situé en France : l’ovation réservée à Frédérick Bousquet et à Florent Manaudou est bien plus bruyante que celle accordée à Muñoz précédemment. Impressionnant.

18h40. Place aux sprinters pour les demi-finales du 50 m mariposa (plus besoin de traduire, si vous avez tout lu, vous savez désormais ce que cela signifie). Florent Manaudou (3e temps des séries) et Frédérick Bousquet (13e) prendront part à la seconde. La première nous permet de dire bonjour au Brésilien César Cielo, champion en titre, et de constater que l’on est bien en Espagne, puisque Rafael Muñoz, recordman du monde, est chaudement acclamé.

18h35. L’envoyé spécial de La Sagrada Piscina en zone mixte nous informe que Sun Yang s’est mis à pleurer en évoquant sa mère lors de son passage devant les journalistes. Il tente actuellement de mettre à profit sa bonne connaissance de la langue chinoise pour en savoir plus.

18h34. La gent masculine du Palau Sant Jordi peut se réjouir, Miss Jakabos, 8e temps des demi-finales, fera un nouveau défilé demain en finale du 200m 4 nages. Mais la favorite d’Amaury Leveaux aura fort à faire face à la favorite tout court, sa compatriote Katinka Hosszu, qui a été la plus rapide des 16 participantes.

18h26. Place à la première demi-finale du 200m 4 nages féminin, moment particulièrement attendu par Amaury Leveaux, qui désignait avant-hier la spécialiste hongroise Zsuzsanna Jakabos comme étant la plus jolie nageuse professionnelle en activité. Jugez vous-mêmes.

18h21. Pas de record, mais premier titre du Mondial pour la Chine grâce à Sun Yang, qui visera aussi l’or sur 800 et 1500m cette semaine. Au tableau des médailles, la Chine prend donc la tête avec une médaille d’or. Deuxième, le Japon, grâce à l’argent de Kosuke Hagino. Troisièmes, les Etats-Unis, grâce au bronze de Connor Jaeger (tiens, ça me rappelle un ancien footballeur glorieux du FC Metz, La Sagrada Piscina va enquêter pour voir s’il y a un lien). Quatrième ex-æquo : tous les autres pays de la Terre avec zéro médaille.

18h17. Je profite de la démonstration actuelle de Sun Yang sur 400m (une demi-seconde plus vite que le record du monde à mi-course) pour vous donner l’ordre du relais français qui tentera tout à l’heure d’empocher l’or du 4 x 100 : Yannick Agnel, puis Florent Manaudou, Fabien Gilot et Jérémy Stravius.

18h15. Oh c’est (vraiment) parti ! Première finale des Mondiaux : le 400 mètres nage libre messieurs. Si vous êtes devant votre télévision et que vous n’apercevez pas Yannick Agnel, ne vous énervez pas, c’est normal. Le Français a fait l’impasse sur la distance cette année. En son absence (et même en sa présence, soyons honnêtes), on voit mal qui pourrait empêcher Sun Yang de redonner le moral au carré de supporters chinois dévastés par l’élimination de Lu Ying il y a quelques minutes (cf. infra).

18h10. Pendant 50 mètres papillon, on a bien cru qu’on allait voir tomber le premier record du monde de la compétition. Malheureusement pour la Danoise Jeannette Ottesen Grey, en avance sur le record à mi-course, son deuxième 50m a plus tenu de la chenille… Elle remporte malgré tout sa demi-finale, et ne pourra donc pas suivre la finale sur La Sagrada Piscina demain.

18h06. Désillusion pour la jeune Lu Ying et ses supporters : la Chinoise, vice-championne olympique, ne finit que 6e de sa demie dominée par la Suédoise Sjostrom et l’Australienne Coutts, et suivra demain la finale à la télévision, ou sur La Sagrada Piscina.

18h03. Oh c’est (un peu plus) parti ! Les nageuses prenant part aux demi-finales du 100m mariposa (je viens d’apprendre à dire papillon en espagnol) font leur entrée dans l’arène, ce qui émeut un peu plus la foule, surtout le carré de supporters chinois qui a fait sa fête à la jeune Lu Ying.

17h58. Oh c’est parti ! Les juges officiels de la Fédération internationale de natation font leur entrée dans l’arène, mais cela n’émeut que modérément le public barcelonais.

17h56. La course la plus attendue du jour sera la dernière : la finale du relais 4 x 100m masculin, avec un sacré pugilat en perspective entre les Américains, les Russes, les Australiens et les Français (19h34). Avant cela, nous aurons eu droit aux finales du 4 x 100m féminin (19h17), du 400m dames (18h47, avec Camille Muffat), et du 400m messieurs (18h13). Et avant tout cela, nous avons eu droit à un paquet de finales en natation synchronisée et en plongeon. Si vous voulez savoir ce qui s’est passé ces derniers jours à Barcelone, c’est ici.

17h53. Nous ne sommes pas fâchés d’être à l’abri, à l’intérieur de la piscine située au sommet de la colline de Montjuïc, tant la chaleur qui s’abat sur Barcelone est épuisante. Si la canicule persiste, il ne serait pas étonnant qu’un spectateur, voire un journaliste de La Sagrada Piscina, finisse par se jeter dans le bassin qui s’apprête à accueillir pendant huit jours les meilleurs nageurs du monde.

17h50. Buenas tardes Francia ! Bonsoir la France, ici Barcelone. Bienvenue au Palau Sant Jordi, où débute dans dix minutes la première session de finales des 15e championnats du monde de natation.



  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Tumblr


Source Article from http://natation.blog.lemonde.fr/2013/07/28/les-finales-en-direct-10/
Source : Sport : Toute l’actualité sur Le Monde.fr.

annonces immobilieres

Achat / Location / Investisseurs

Ne cherchez plus parmi des milliers d'annonces immobilières. Confiez-nous gratuitement votre recherche

Votre recherche *

Type de bien *

Budget *

Ville *

Dans une rayon de *

Votre nom *

Votre téléphone*

Réponse sous 24 h

biens.com

Advertise Here
sylvaine
Advertise Here