voiture occasion

Classé dans | Insolite

Comment Mark Karpelès est devenu le coupable idéal pour le Japon, selon Jake Adelstein

Publié le 14 mars 2019

BITCOIN – Mark Karpelès connaîtra le 15 mars à Tokyo le verdict de son procès pour utilisation frauduleuse de fonds de sa plateforme d’échange de monnaie virtuelle Mt. Gox, tombée en faillite en 2014. Le Français a été arrêté par la justice japonaise après la disparition soudaine de 850.000 bitcoins, soit l’équivalent de 500 millions de dollars.

Spécialiste du système judiciaire japonais, le journaliste d’investigation Jake Adelstein s’est plongé au cœur de l’affaire depuis son commencement. Auteur des les livres à succès sur le Japon et les yakuzas (Tokyo Vice et Le Dernier des yakuzas) Jake Adelstein a répondu aux question du HuffPost sur l’affaire, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

Mark Karpelès avait été arrêté par la police japonaise devant les caméras le 1er août 2015. Placé en garde à vue durant plusieurs période, puis mis en détention provisoire, il a été libéré sous caution un peu moins d’un an plus tard. Son procès n’a débuté que mi-2017. Il a interdiction de quitter le territoire japonais.

Selon Jake Adelstein, l’affaire Karpelès peut se résumer en trois points: le volonté du Japon de faire passer un message sur la cybercriminalité, l’incompétence de la cyberpolice du pays et la compétition entre les polices enquêtant sur l’affaire.

Karpelès, un coupable idéal?

« Le Japon a voulu devenir une terre de paradis pour les échanges de monnaie virtuelle », explique Jake Adelstein. Pour ce faire, le pays a souhaité transmettre un message aux utilisateurs de bitcoin en incriminant publiquement des patrons étrangers de fraudes. Ces affaires donneraient ainsi l’impression que l’argent des utilisateurs est largement en sécurité.

Or il en est autrement dans la réalité. « La cyberpolice de Tokyo n’est pas efficace à résoudre la cybercriminalité, je ne pense pas qu’ils aient de spécialistes du bitcoin ou de la blockchain » indique t-il au HuffPost. De plus, l’unité de lutte contre la criminalité économique travaille aussi sur le dossier. Sa priorité serait d’incriminer Mark Karpelès d’une ou plusieurs chefs d’accusation pour en faire une « bonne affaire », selon l’auteur.

Sur le modèle du procès de l’ex-président de Renault-Nissan Carlos Ghosn, le procès de Mark Karpelès pourrait bien prendre plusieurs années. Jake Adelstein imagine une prolongation de deux ans des recours en justice: « Je pense qu’il sera jugé non coupable de certaines charges, mais coupable d’autres. Son avocat va faire appel, le parquet va faire appel et demander 10 ans de prison. » S’il est jugé coupable ce 15 mars, il pourra faire appel et rester libre en attendant une nouvelle décision.

À voir également sur Le HuffPost:

Source Article from https://www.huffingtonpost.fr/2019/03/14/comment-mark-karpeles-est-devenu-le-coupable-ideal-pour-le-japon-selon-jake-adelstein_a_23692367/
Source : Le Huffington Post

annonces immobilieres

Achat / Location / Investisseurs

Ne cherchez plus parmi des milliers d'annonces immobilières. Confiez-nous gratuitement votre recherche

Votre recherche *

Type de bien *

Budget *

Ville *

Dans une rayon de *

Votre nom *

Votre téléphone*

Réponse sous 24 h

biens.com

Advertise Here
Advertise Here